Réflexions sur la tragédie grecque

Née il y a plus de deux millénaires et demi, la tragédie grecque est, aujourd’hui encore, d’une étonnante vitalité. Chaque année, les œuvres d’Eschyle, de Sophocle ou d’Euripide inspirent les metteurs en scène les plus novateurs. C’est d’elle qu’est né notre théâtre classique, tout comme certaines de ses réécritures modernes parmi les plus célèbres, que l’on songe à Jean-Paul Sartre, à Jean Anouilh ou à Cocteau.

Et que dire de la scène lyrique, voire même de la «psychologie des profondeurs» ou de la pensée politique?
Les études et les essais rassemblés dans le présent volume éclairent le miracle de sa naissance, montrent l’étendue de son rayonnement après avoir mis en lumière le génie individuel de chacun des trois grands poètes athéniens du Ve siècle avant Jésus-Christ, si souvent imités au cours des siècles et rarement égalés.

Mais ce livre est loin d’énoncer les idées générales que l’on pourrait trouver ailleurs sur l’histoire du genre tragique.
Par une étude minutieuse de quelques œuvres exemplaires, dont les hellénistes apprécieront la rigueur et dont les autres admireront la clarté, Jacqueline de Romilly nous apprend à lire et à relire ces textes fondateurs de la tradition occidentale où Marguerite Yourcenar voyait «une tentative de langage universel» (“En pèlerin et en étranger”).

Le fichier sera disponible dans 30 secondes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*