Le Discours et sa méthode : colloque pour le 350e anniversaire du Discours de la méthode

Ces dernières années, la pensée de Johannes Clauberg (Solingen, 1622-Duisburg, 1665) a fait l’objet d’une considération croissante, à l’intérieur des recherches sur le xviie siècle. Les œuvres de Clauberg ont été envisagées par les spécialistes essentiellement selon trois perspectives et dans trois directions de recherche : l’histoire primitive de l’ontologie, l’histoire du cartésianisme (y compris celle de l’occasionalisme), l’histoire de l’herméneutique en tant que discipline spécifique. S’il est possible de remarquer que la philosophie claubergienne a été abordée sous différents aspects, il nous faut toutefois constater que la position de Clauberg a souvent été présentée comme une sorte d’éclectisme entre la philosophie aristotélicienne et la philosophie cartésienne. La conséquence de ce type d’approche a été que la pensée de Clauberg a été prise en considération plutôt pour la documentation qu’elle offrait sur certaines « perspectives » de la philosophie au milieu du xviie siècle qu’en raison d’une originalité propre et reconnue.

Dans le présent travail, nous nous proposons de reconstruire – à partir des Elementa philosophiae sive ontosophia (1647) – le développement de la pensée métaphysique de Clauberg dans son rapport avec la théorie de la méthode et la logique cartésienne : cela revient à montrer l’interaction du projet d’ontologie esquissé en 1647 avec la philosophie cartésienne – à laquelle le philosophe allemand adhère vers la fin des années 1640 – et, plus en particulier, avec l…

 

Le fichier sera disponible dans 30 secondes.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*